Conseils pour réussir en affaires dans les pays d’Europe centrale et orientale (PECO)

Un regard rétrospectif sur la conjoncture montre des signes encourageants : au troisième trimestre 2021, le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse a déjà nettement dépassé son niveau d’avant la crise. En moyenne, le PIB devrait avoir augmenté de 4,0% en 2021, après une chute de 2,4% en 2020. Les perspectives pour l’année prochaine sont toutefois assombries en raison de l’augmentation du nombre de cas de Covid et des mesures contraignantes prises pour remédier à la pandémie. À cela s’ajoutent les problèmes dûs à la chaîne d’approvisionnement mondiale.

Dans l’industrie, la reprise est principalement freinée par des problèmes de livraison : deux tiers des directeurs d’achat suisses que nous avons interrogés, en collaboration avec l’association professionnelle pour l’achat et la gestion de l’approvisionnement procure.ch, ont déclaré s’attendre à des pertes de production au cours des six prochains mois. Cela en raison de difficultés d’achat. On constate qu’approximativement une entreprise concernée sur cinq a dû, pour cette raison, réintroduire le chômage partiel.

Dans l’industrie MEM, par exemple, les stocks de produits intermédiaires ont fortement diminué en septembre. Le rapport entre les entreprises estimant que leurs stocks de produits intermédiaires sont trop importants et celles qui les trouvent insuffisants a dépassé -12% en septembre. Bien que la situation se soit légèrement améliorée en octobre et novembre, les stocks semblent encore faibles. Les exportations au troisième trimestre 2021 étaient néanmoins supérieures à leur niveau d’avant la crise.

Face à une demande de biens qui ne diminuera que lentement en raison de la pandémie persistante de la Covid 19, la demande d’exportations MEM devrait rester élevée. Il existe toutefois un risque que la productivité diminue légèrement en raison des difficultés d’approvisionnement.

Les exportations horlogères suisses ont également connu une croissance de 4,3% au troisième trimestre 2021 par rapport au même trimestre de l’année précédente. Cela est dû à la forte demande dans les principales destinations d’exportation que sont la Chine, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Dans de nombreux pays européens, la demande demeure toutefois à un niveau inférieur à celui d’avant la crise. La baisse des voyages de nombreux asiatiques, qui s’équipaient autrefois de montres lors de leurs vacances à l’étranger et qui le font désormais dans leur propre pays, explique en partie cette situation. Cette évolution ne devrait pas changer dans les prochains mois. La part de la Chine dans l’ensemble des exportations horlogères devrait rester supérieure à son niveau d’avant la crise.

Au troisième trimestre 2021, les exportations de l’industrie pharmaceutique suisse ont atteint un nouveau record de près de 26 milliards de francs. Près d’un tiers de la croissance totale des exportations de marchandises suisses par rapport à l’année précédente est dû à l’évolution positive des exportations de produits pharmaceutiques. Leur contribution à la croissance globale de près de 18% s’élève à un pourcentage d’environ 5,5 points. Depuis le début de l’année, cette contribution a donc fortement augmenté. Nous pensons que la demande internationale de produits pharmaceutiques restera élevée dans les mois à venir, en raison surtout de la demande de vaccins. Les problèmes persistants de la chaîne d’approvisionnement ainsi que la situation épidémiologique actuellement difficile freinent la croissance économique. Nous continuons de penser que la reprise économique se poursuivra globalement en 2022. Concrètement, nous prévoyons une croissance du PIB de 2,5 % pour l’année prochaine.

Les stocks de produits intermédiaires au plus bas niveau en septembre
Exportations MEM par rapport à l’année précédente en %, variations saisonnières corrigées et solde entre les entreprises qui estiment que les stocks de produits intermédiaires sont trop importants par rapport à celles qui les estiment trop faibles


Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Augmentation des exportations grâce à la Chine, aux États-Unis et à la Grande-Bretagnechstum dank China, USA und Grossbritannien
Évolution des exportations horlogères par rapport au même trimestre de l’année précédente, par pays, variations saisonnières corrigées et pondérations des pays en 2019


Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Swiss Export Partners

Partenaire principal

Partenaire du réseau