Relance budgétaire aux États-Unis : La demande mondiale va s’accélérer

En 2020, l’évolution de l’économie a ressemblé à des montagnes russes : la chute la plus basse au deuxième trimestre 2020 jamais enregistrée a été suivie de la reprise au troisième trimestre la plus rapide à ce jour et d’un nouvel essoufflement au quatrième trimestre. Dans l’ensemble, le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse a diminué de 2,9 % l’année dernière, ce qui est comparable à la baisse de 2,1 % observée pendant la crise financière de 2009. La crise du Corona a touché certains secteurs plus que d’autres. Dans l’industrie d’exportation, des différences sont également apparues lors d’une comparaison directe avec la crise financière.

Par rapport à la crise financière de 2008/2009, l’impact de la crise du Corona sur l’industrie MEM suisse semble avoir été moins drastique. Il est vrai que les exportations de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) ont d’abord chuté dans le sillage de la première vague de la Covid-19 au printemps 2020. Cependant, elle a été rapidement suivie d’une reprise dans les principaux pays clients, celle-ci s’est maintenue malgré la deuxième vague d’infection. Dans l’ensemble, la chute des exportations MEM semble donc avoir été plus faible et plus courte que pendant la crise financière (cf. fig.).

Le contraire peut être constaté dans l’exportation des montres. Par opposition à ce qui s’est passé dans l’industrie MEM, les exportations horlogères ont chuté plus fortement à la suite de la crise du Corona que lors de la crise financière. Malgré une reprise rapide dans ce domaine, les volumes d’exportation sont restés inférieurs à leur niveau d’avant la crise. En Europe en particulier (voir la catégorie « Autres » du graphique ci-dessous), un rattrapage est encore nécessaire, alors que la demande en Asie est pratiquement revenue aux valeurs d’avant la crise. Cependant, une reprise économique résultant des mesures d’assouplissement du second semestre 2021 devrait soutenir les exportations horlogères vers l’Europe et ainsi contribuer à terme à leur pleine reprise.

L’impact de la pandémie Covid-19 sur l’économie est beaucoup plus faible que lors de la première vague et ce, pour plusieurs raisons : En premier lieu, les mesures prises contre la propagation du virus sont cette fois moins strictes ou beaucoup plus ciblées, ce qui a réduit l’effet «yo-yo » de la consommation privée (cf. Monitor Schweiz Q1 2021).

Deuxièmement, les mesures de protection sanitaires et économiques sont déjà connues et en vigueur. Les ménages privés ainsi que les entreprises ont appris à organiser leurs activités d’une manière plus adaptée à la Covid-19.

Troisièmement, et c’est crucial pour l’industrie suisse des exportations, l’état de l’économie mondiale est nettement meilleur qu’il y a un an. En particulier, de nombreux pays asiatiques représentant environ 30 % de la demande mondiale, ont largement maîtrisé la pandémie et la reprise progresse. Il faut également s’attendre à ce que les mesures massives de relance budgétaire aux États-Unis stimulent la demande de biens au niveau mondial. Par conséquent, la reprise de l’industrie suisse d’exportation devrait se poursuivre. Enfin, grâce aux vaccinations, une fin de la pandémie est prévisible, ce qui minimise la probabilité d’une forte vague de licenciements. Les entreprises conservent autant que possible leurs employés afin de pouvoir répondre à la demande lorsque l’économie repartira. Grâce aux fonds de soutien qui affluent maintenant, il devrait également être possible de couvrir davantage de coûts fixes à ce jour. Pour l’année en cours, nous faisons preuve par conséquent d’un optimisme prudent. Nous nous attendons à une croissance du PIB de 3,5 % en Suisse.

Comparaison de la Corona et de la crise financière : cette fois, c’est la chute.
plus faible et plus courte
Exportations MEM par pays, tenant compte des variations saisonnières, en millions de CHF


Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Exportations horlogères : La demande asiatique s’est rapidement redressée
Exportations horlogères par pays, tenant compte des variations saisonnières, en millions de CHF


Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Swiss Export Partners

Partenaire principal