La formation professionnelle – un pilier central de l’économie suisse, pas seulement en période de crise

Il existe dans le monde entier une concurrence entre les différents pays et régions en termes de localisation et d’économie. La Suisse est au milieu de ce processus et tente de rester attractive dans la compétition internationale. Pour réussir à long terme sur le marché international, des spécialistes hautement qualifiés sont un facteur décisif. Par conséquent il est essentiel de maintenir la qualité de l’éducation en Suisse à un niveau élevé et de la développer en permanence.

C’est précisément le défi que s’est lancé la jeune entreprise SpitzenStart de Frauenfeld. Grâce à ses services, elle aide les entreprises de formation de toutes tailles et dans tous les secteurs à améliorer constamment et durablement la qualité de leurs formations. « La formation professionnelle est l’épine dorsale du succès de notre économie. La Suisse ne pourra s’imposer sur la scène internationale que grâce à une formation de qualité durable », déclare Janine Brühwiler, fondatrice et directrice de SpitzenStart.

Les conseils et le soutien fournis aux entreprises de formation sont très complets et varient selon l’entreprise. De nombreuses entreprises, en raison de la situation actuelle, ont relégué au second plan les mesures visant à maintenir et à développer une formation de qualité. Mais c’est précisément dans ces moments-là que les entreprises qui prennent soin d’une formation optimale pourront, dès maintenant, se remettre plus rapidement de la pandémie et resteront compétitives. Les entreprises veulent savoir, par exemple, dans quelle mesure les apprenants sont satisfaits de la situation actuelle, dans quels domaines il existe un potentiel d’optimisation et comment ils peuvent soutenir leurs formateurs professionnels.

Bien que les entreprises de formation souhaitent répondre à ces questions, le temps et les ressources en personnel sont souvent insuffisants. Ou encore, il est difficile de trouver de nouvelles idées et suggestions sur ce qui pourrait être mieux fait, sur la façon dont les autres entreprises procèdent et sur ce qui a fait ses preuves dans la pratique. Afin de répondre à ces questions, SpitzenStart, en collaboration avec son entreprise partenaire ertragswerkstatt, s’appuie, entre autres, sur une enquête méthodologiquement solide et complète. Elle précise où se situent les forces et les faiblesses de la formation professionnelle de base et quels facteurs déterminent les attitudes et le comportement des apprenants ainsi que des formateurs professionnels. La qualité est considérée en termes absolus ainsi que par comparaison avec les pratiques concurrentes (benchmark).

Toutefois, SpitzenStart ne se contente pas de recueillir l’avis global des apprenants et des formateurs professionnels, il réalise également un audit pédagogique. Cela permet d’enregistrer systématiquement l’efficacité et la qualité des chiffres clés et des dispositifs de formation. De cette manière, les entreprises reçoivent un retour d’information objectif de la part d’un organisme neutre et sont ainsi capables de découvrir de possibles lacunes. Cet apport technique et méthodique supplémentaire offre de nouvelles perspectives. Afin d’obtenir des améliorations durables, SpitzenStart implique également les apprenants et les formateurs professionnels dans l’élaboration et la mise en œuvre des mesures à entreprendre. Brühwiler ajoute : « Notre objectif est de mettre en oeuvre des améliorations tangibles et durables.» Avec le soutien de SpitzenStart, que ce soit pendant la période de crise actuelle ou après, les entreprises peuvent proposer des formations réussies, de pallier le manque de main-d’œuvre qualifiée et d’accroître leur compétitivité sur le plan international.

Swiss Export Partners

Partenaire principal