Croissance des exportations malgré les problèmes de la chaîne d’approvisionnement

Dans l’ensemble, la Corée du Sud joue un rôle secondaire pour l’économie d’exportation suisse. Seuls 0,2 % environ de toutes les exportations de marchandises sont en effet destinées à ce pays. L’importance économique de l’Asie de l’Est est légèrement plus élevée pour quelques branches isolées telles que les secteurs des instruments de mesure et de contrôle, la construction de machines (2 à 2,5 %) ou encore les domaines de l’électronique et de l’électrotechnique (1 à 1,5 %). La Corée du Sud enregistre la part la plus élevée d’exportations dans le secteur de l’industrie horlogère. Cette dernière a exporté un peu plus de 3 % de ses marchandises vers la Corée du Sud en 2021. Avant le début de la pandémie de Covid 19, ce chiffre était même supérieur à 4 %.

Les exportations horlogères vers la Corée du Sud ont évolué de manière nettement plus dynamique que la moyenne, comme le montre le graphique ci-dessous. La pandémie Covid 19 les a fortement ralenties en 2020 . Elles ont cependant rebondi en 2021. Il semble actuellement que l’importance de la Corée du Sud pour l’industrie horlogère suisse en 2022 se stabilise à un niveau légèrement supérieur à 3%.

Les exportations horlogères ont dans l’ensemble poursuivi leur reprise au cours des derniers mois et ont atteint un nouveau record de plus de 2 milliards de CHF en mars. Les Etats-Unis ont remplacé Hong Kong comme principal marché acheteur en 2021 et ont également enregistré de fortes augmentations des ventes au cours des derniers trimestres. En Europe, les consommateurs semblent également avoir retrouvé leur moral d’achat. En revanche, la reprise a été lente à Hong Kong et les exportations vers la Chine ont même diminué. La politique de tolérance zéro envers la Covid-19 et un climat de consommation morose signifient que la situation ne devrait pas s’améliorer rapidement.

L’évolution des exportations pharmaceutiques a également été positive au premier trimestre 2022, avec une croissance de 3,8 % par rapport au même trimestre de l’année précédente. Bien que les exportations vers le principal marché acheteur, les États-Unis, aient à nouveau augmenté (+15 %), le recul des exportations vers l’Allemagne, la Chine et l’Espagne a eu un effet de ralentissement. Après une très forte augmentation des exportations de produits pharmaceutiques vers l’Espagne en 2021 suite à la production de vaccins, elles se sont récemment rapprochées de leurs niveaux d’avant la pandémie. De manière générale, les exportations pharmaceutiques devraient continuer à évoluer positivement prochainement, mais des taux de croissance comme en 2020 ou 2021 ne sont plus à espérer.

Plus récemment, les exportations de MEM ont également enregistré une croissance au 1er trimestre 2022. Tous les volumes de marchés d’exportation importants, à l’exception des États-Unis, ont pu augmenter par rapport au trimestre précédent. Entre-temps, la grande majorité des entreprises MEM interrogées par le Centre de recherche économique (KOF) de l’ETH Zurich s’attendent à des prix d’achat et de vente plus élevés pour les prochains mois. Cela suggère que les entreprises répercuteront au moins partiellement les coûts de production plus élevés sur leurs clients. Néanmoins, les problèmes de chaîne d’approvisionnement et les éventuels arrêts de production en Chine à la suite des problèmes liés à la pandémie Covid-19 présentent des risques pour les exportations de MEM.

En effet, l’évolution positive des exportations dissimule les difficultés de la chaîne d’approvisionnement auxquelles sont confrontées de nombreuses entreprises. Selon les participants à notre enquête mensuelle auprès des directeurs d’achat, 62% des entreprises craignent des interruptions de production au cours des six prochains mois en raison d’un manque de prestations préliminaires ou de matières premières. Un retour rapide à la normalité dans les achats n’est pas non plus en vue : 80 % des responsables des achats estiment qu’un retour à la normale ne se produira pas avant l’année prochaine ou même encore plus tard.

Fort développement des exportations horlogères vers la Corée du Sud
Évolution des exportations horlogères vers la Corée du Sud et les autres pays, indexée, 1998 = 100
Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse
Des prix d’achat et de vente plus élevés attendus
Exportations MEM par trimestre en millions de CHF, par pays, corrigées des variations saisonnières ; Équilibre entre les entreprises anticipant une hausse des prix d’achat/vente et celles anticipant une baisse, en %
Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Swiss Export Partners

Partenaire principal

Partenaire du réseau