Un regard sur la solvabilité des partenaires commerciaux allemands

En Allemagne, depuis le mois de mai, les obligations en matière d’insolvabilité sont à nouveau en vigueur. Les entreprises doivent par conséquent surveiller de près leurs partenaires commerciaux allemands.

En 2020, malgré la situation économique tendue liée au coronavirus, le nombre de faillites d’entreprises en Allemagne a de nouveau baissé de 15,5 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 15 841 cas. (Office fédéral de la statistique – Destatis). Outre les nombreuses mesures de soutien gouvernementales, le sursis concordataire transitoire de notification d’insolvabilité en est largement responsable. Les entreprises se retrouvant dans une situation d’urgence en raison de la pandémie n’ont pas eu, sous certaines conditions, à déposer le bilan. Cette suspension a finalement expiré à la fin du mois d’avril 2021.

Depuis mai, les obligations de dépôt de bilan sont à nouveau en vigueur en Allemagne. Ainsi, les entreprises insolvables ou surendettées sont tenues de déposer le bilan. Le retour au dépôt obligatoire ne se reflète pas encore dans les chiffres. Selon Destatis, les tribunaux locaux allemands ont signalé 1116 faillites d’entreprises en mai 2021, soit près de 26% de moins qu’au même mois l’année précédente. Cependant, les statisticiens de cet office suggèrent que les effets de la fin du sursis concordataire se manifesteront dans les mois à venir.

En effet, il y a lieu de craindre que le nombre de faillites d’entreprises augmente rapidement. Les anticipations économiques qui se sont récemment fortement détériorées, comme le montre le baromètre d’opinion du Centre Européen de Recherche Économique, pourraient accélérer la tendance à davantage de faillites.

Il est désormais primordial, pour les entreprises ayant des partenaires commerciaux allemands, d’examiner de près leur solvabilité. Plus que jamais, la solvabilité des clients et la stabilité économique des fournisseurs doivent être soigneusement vérifiées. À cette fin, les gestionnaires de crédit doivent surveiller étroitement leurs clients et les acheteurs, leurs fournisseurs. Pour ce faire, la solvabilité ou les cotes de crédit (scores) peuvent être utilisées. Ces scores précisent la probabilité des entreprises à remplir leurs obligations de paiement ou à devoir déposer une demande d’insolvabilité. Ils sont fournis par des prestataires de services spécialisés et sont basés sur des modèles statistiques. Des variables telles que l’industrie, la taille et la date de création de l’entreprise ainsi que les données importantes du bilan sont à prendre en considération.

Les scores constituent ainsi une base importante pour l’évaluation de la fiabilité des partenaires commerciaux. Ils contribuent à contrôler de manière cohérente les risques propres. Outre les scores et les notations classiques, il est judicieux, dans la situation encore incertaine de la pandémie, d’inclure d’autres facteurs dans l’analyse. Ceux-ci comprennent, d’une part, les situations à risque spécifiques à l’entreprise et à l’industrie, résultant d’infections régionales et de restrictions au commerce et aux contacts et, d’autre part, les effets d’éventuelles mesures de soutien gouvernementales. Les solutions complètes pratiques des fournisseurs de services de données spécialisés, telles que Overall Business Impact de Dun & Bradstreet, intègrent ces différents facteurs de risque et offrent ainsi aux décideurs d’entreprises, une évaluation complète de la solvabilité des partenaires commerciaux actuels et potentiels.

Swiss Export Partners

Partenaire principal