L’économie suisse d’exportation dans le« boom » de la reprise

L’économie suisse a jusqu’à présent traversé la pandémie de la Corona avec étonnamment peu de pertes. Du moins si l’on se réfère au produit intérieur brut (PIB), en effet, malgré la deuxième vague d’infection massive, le PIB est désormais pratiquement revenu au niveau antérieur à la crise. Dans l’ensemble, le PIB devrait augmenter de 3,5 % cette année, ce qui compensera largement la baisse enregistrée en 2020 (-2,6 %). L’industrie d’exportation a également connu un solide développement depuis le début de l’année 2021.

En mars, les exportations de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) ont atteint leur plus haut niveau depuis mai 2019. Une tendance à la hausse est perceptible dans les principaux pays clients depuis le début de l’année. Cela est dû à la forte demande mondiale de biens. Les exportations de produits pharmaceutiques au premier trimestre 2021 ont également augmenté de plus de 10 % par rapport à leur niveau d’avant la crise. Les marchés d’exportation des États-Unis et de la Chine, en particulier, y ont contribué. En revanche, en Allemagne et en Italie la reprise a été lente. D’autres marchés européens tels que l’Espagne et la France ont récemment montré des signes positifs d’évolution.

De même, au premier trimestre 2021, l’industrie horlogère exportatrice a presque pu retrouver son niveau d’avant la crise de 2019. Et ce, en dépit d’une année 2020 difficile dans son ensemble. En Chine, il semble qu’il y ait eu récemment une consommation « de rattrapage », les exportations de montres ayant fortement augmenté dans ce pays. Dans le même temps, aux États-Unis, les aides gouvernementales versées aux ménages ont sans doute stimulé la demande de montres.

Grâce aux progrès réalisés dans le cadre de la campagne de vaccination Covid 19 et au renforcement du régime de dépistage en Suisse et dans d’autres régions du monde, la pandémie s’atténue progressivement. Ainsi donc, les perspectives économiques pour le second semestre 2021 sont extrêmement positives. D’une part, après l’assouplissement des mesures visant à contenir la pandémie, l’activité dans la plupart des secteurs de services suisses reprend presque automatiquement. D’autre part, grâce à la demande mondiale de biens, supérieure à la moyenne, l’industrie se redresse si rapidement qu’elle entraîne même un climat général de pénurie.

Ainsi, l’indice PMI (lié aux directeurs d’achat) de l’industrie suisse, reflet de la demande industrielle, se situe actuellement à son plus haut niveau depuis le début de cette étude en 1995. Grâce à la reprise en cours de l’industrie mondiale, les exportations de l’industrie MEM suisse devraient continuer à se développer de manière dynamique. En outre, l’assouplissement progressif des restrictions dans l’Union européenne (UE) devrait améliorer le moral des consommateurs et contribuer ainsi à une reprise des exportations horlogères suisses vers l’UE. Enfin, la régularisation des activités hospitalières soutiendra la demande d’exportations pharmaceutiques suisses dans le monde entier (cf. Monitor Schweiz Q1 2021).

Rebond des exportations de produits pharmaceutiques au premier trimestre 2021
Évolution des exportations de produits pharmaceutiques en données ajustées par rapport au niveau d’avant la crise (même trimestre en 2019), par pays, en données corrigées des variations saisonnières, et part du total des exportations de produits pharmaceutiques.


Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Augmentation des exportations de montres vers la Chine et les États-Unis
Exportations horlogères, évolution par rapport au niveau d’avant la crise (même trimestre en 2019), par pays, en données corrigées des variations saisonnières.


Source : Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Swiss Export Partners

Partenaire principal